Assemblée générale – Résultats des élections

Chers membres,

À l’assemblée générale du mercredi 23 novembre, Normand Lamoureux a été reconduit dans son poste de président pour un mandat de 2 ans, et Marie-Ève Gagné a été reconduite dans son poste de syndic pour un mandat de 3 ans. Le poste de vice-président(e) est resté vacant.

Toutes nos félicitations à Marie-Ève et Normand, merci aux membres qui ont participé à l’assemblée, et merci à ceux qui ont eu la délicatesse de nous aviser qu’ils n’y seraient pas. C’est toujours apprécié.

Votre exécutif

Kilométrage – Nouveau tarif

Chers membres,

Depuis le 1er octobre, le tarif des kilomètres remboursables est passé de 0,545 $/km à 0,590 $/km.

Virtuo ne reflète pas encore ce changement, mais nous avons eu confirmation qu’il le fera d’ici la paie du 1er décembre.

On nous a également dit que le montant rétroactivement dû vous sera versé à la paie du 15 décembre.

Votre exécutif

Attendre, ça coûte combien ?

Chers membres,

En ce mois de la littératie financière, nous vous proposons une relecture d’un scénario bien connu.

Cigale et Fourmi ont entendu parler d’économie et de placement à l’âge de 30 ans, mais avaient plus urgent à faire cette année-là. Fourmi commence à économiser 5 ans plus tard, et décide d’investir 4 000 $ par année jusqu’à ses 60 ans. À 5 ans de sa retraite, Cigale se réveille en panique et décide d’investir 20 000 $ par année pour se rattraper.

Au terme de leurs parcours respectifs, toutes deux auront réussi à mettre 100 000 $ de côté. Fourmi, à raison de 4 000 $ par année pendant 25 ans ; Cigale, à raison de 20 000 $ par année pendant 5 ans. Fières de leurs efforts, elles se mettent à comparer les résultats. Fourmi : 300 225 $ ; Cigale : 110 512 $. Une différence qui frôle le 3 pour 1. Ayoye !

L’effort de Fourmi, qui a commencé à épargner à un moment où elle continuait de gravir les échelons salariaux, n’est pas du même ordre que celui de Cigale, qui a dû abaisser son niveau de vie de manière significative pour atteindre son objectif d’épargne. En dépit de tout, le même 100 000 $ a fait 300 % chez Fourmi, et un peu plus de 10 % chez Cigale.

Un écart aussi grand s’explique par l’effet boule de neige de l’intérêt composé sur une longue période, mais aussi par le fait que Fourmi, avec un horizon à long terme, a pu se permettre des investissements plus audacieux et plus rentables que Cigale. Avec l’aide de son conseiller financier, Fourmi a fait en moyenne 8,18 % sur 25 ans, sans s’exposer à un niveau de risque déraisonnable, alors que Cigale, avec l’aide du même conseiller, a dû se contenter de 5 % sur 5 ans.

Voici les formules Excel à utiliser pour calculer les résultats respectifs de Cigale : =VC(5%;5;-20000;0) ; et de Fourmi : =VC(8,18%;25;-4000;0). Juste par curiosité, calculez le montant que Fourmi aurait eu en commençant 10 ans plus tard au lieu de 5, et comparez ce montant avec celui qu’elle a eu.

Votre exécutif

Calculez votre taux d’épargne

Chers membres,

Nous vous présentons une formule qui tient compte de toutes les formes d’épargne que vous faites, même à votre insu.

Vous aurez besoin de votre rapport d’impôt, de votre Relevé de participation RREGOP au 31 décembre 2021 , de vos relevés de placements, et du relevé annuel de votre prêt hypothécaire.

Notez : 1) le montant total investi en REER, CELI, REEE, etc. (épargne volontaire) ; 2) le capital remboursé sur votre hypothèque (épargne forcée) ; 3) le montant des cotisations RREGOP employé et employeur (épargne obligatoire) ; ainsi que 4) votre revenu disponible.

Pour info, le « revenu disponible » correspond à ce qui vous reste après impôt. Pour le calculer, prenez le montant inscrit à la ligne 275 de votre rapport d’impôt provincial, et soustrayez le montant inscrit à la ligne 470 (n’oubliez pas que soustraire un nombre négatif revient à l’additionner).

Appliquez maintenant la formule : « Placements + Capital remboursé sur l’hypothèque + Cotisations RREGOP employé + Cotisations RREGOP employeur / Revenu disponible + Cotisations RREGOP employé + Cotisations RREGOP employeur ».

Les cotisations RREGOP employé et employeur sont utilisées au dénominateur car elles font partie de votre rémunération globale, mais ne font pas partie de votre revenu disponible. Et elles sont utilisées au numérateur car c’est de l’épargne obligatoire faite pour vous.

Il existe d’autres formules du taux d’épargne. L’important est de toujours utiliser la même pour faire des comparaisons au fil des ans.

Votre exécutif

La règle du 72, vous connaissez ?

Chers membres,

Supposons un montant de 5 000 $ qui rapporte 6 % d’intérêt par année. Combien de temps faudra-t-il pour que la valeur du placement ait doublé ?

La « règle du 72 » peut être utilisée pour trouver rapidement la réponse. Le calcul consiste à prendre le nombre « 72 » et à le diviser par le taux d’intérêt annuel du placement ; ici, « 6 ». Ce qui donne grosso modo 12 ans.

Nous disons « grosso modo », car la réponse trouvée s’écarte parfois légèrement de celle qui serait obtenue au terme d’un calcul mathématique rigoureux. Il s’agit d’une approximation.

Mais avec des taux d’intérêt situés entre 3 % et 36 %, l’écart est inférieur à 4 mois, et la « règle du 72 » reste suffisamment fiable pour être utilisée.

Votre exécutif

La puissance de l’intérêt composé

Chers membres,

Supposons une somme de 1 000 $ qui vous rapporte 8 % d’intérêt par année. Au bout d’un an, vous avez fait 80 $, mais au lieu de les retirer, vous les laissez fructifier avec le capital de départ.

À la fin de la 2e année, vous récoltez 8 % d’intérêt sur 1 080 $, et votre solde affiche 1 166,40 $. Vous répétez le même manège les années subséquentes, et votre solde monte à 1 259,12 $, puis à 1 360,49 $, puis à 1 469,33 $, etc.

Au bout de 10 ans, vous aurez accumulé 2 158,93 $. Soit un peu plus que le double du capital initial. Au bout de 20 ans, le solde s’élèverait à 4 660,96 $, et au bout de 40 ans, à 21 724,52 $. Vingt fois plus ! (*)

Avec le temps, vous l’aurez compris, l’intérêt sur l’intérêt finit par générer de plus en plus d’argent. La croissance, quasi insignifiante au début, accélère au fil des années comme une boule de neige qui dévale une pente. Et plus le temps passe, plus l’accélération prend de l’ampleur.

D’où l’importance d’investir tôt. Même s’il s’agit de petits montants.

Interrogé sur la plus grande force de l’univers, Albert Einstein aurait répondu « l’intérêt composé ».

Votre exécutif


(*) La formule suivante permet de calculer le solde en fin d’année d’un placement lorsqu’on laisse les intérêts s’accumuler : Valeur finale = Montant initial * (1 + Taux d’intérêt annuel) ^ Nombre d’années.